Facebook
Colonies de vacances pour enfants et adolescents
Rechercher une colo
Un groupe de jeunes dormant à la belle étoile

Organiser une nuit à la belle étoile

Quand la fin de séjour arrive et que le beau temps est présent, il est une question fréquente que l’on retrouve dans nos colos pré-ados : peut-on dormir à la belle étoile ?

Une nuit passée à dormir dehors en colo, c’est une petite aventure en soi. Certains en seront familiers, mais pour d’autres, pas facile de savoir si c’est l’appréhension ou l’excitation qui prendra le dessus. Ce moment poursuit plusieurs objectifs et n’est donc pas simplement une façon de dormir. C’est aussi un temps fort de vie en collectivité puisqu’une nuit à la belle étoile n’a de sens que si l’on est en groupe.

Quand le ciel est dégagé et les environs silencieux, être allongés permet d’observer le ciel et les étoiles tout en profitant de tous les petits bruits de la nuit. Lorsqu’un feu de camp finit de s’éteindre en crépitant doucement, les sensations n’en sont que meilleures. Et les quelques histoires chuchotées se perdront dans la nuit au fur et à mesure des endormissements.

Pense bête pour dormir dehors

Mais avant de se lancer, il est nécessaire de prendre quelques précautions :

- vérifier la météo, et notamment le risque de pluie et la température nocturne,
- installer une bâche sur le sol qui permettra de limiter les remontées d’humidité,
- prévoir des matelas mousse ou gonflables de façon à ne pas avoir mal au dos le lendemain matin,
- vérifier que chaque enfant dispose d’un sac de couchage adéquat (et notamment avec une fermeture qui fonctionne),
- s’habiller d’un pyjama chaud car les températures de la nuit n’ont rien à voir avec celles de la journée,
- conserver une ou plusieurs lampes de poche à portée de main puisque la nuit noire peut être déroutante,
- disposer d’un répulsif efficace pour se protéger des moustiques,
- prévoir une tente ou à défaut un abri permettant à ceux qui changerait d’avis en cours de route de pouvoir dormir au chaud.

Lorsque toutes ces conditions sont réunies, l’expérience, si elle est à l’initiative du groupe de jeunes, ne peut qu’être réussie. Si le ciel est vraiment clair et dégagé, il est tout à fait possible de se lancer dans des observations du ciel, même à l’œil nu. Un petit guide des constellations (accompagné d’une lampe rouge pour voir sans diminuer la sensibilité de l’œil) permettra aux plus chevronnés de reconnaitre les différentes étoiles visibles dans la nuit.

Et, quand au petit jour des têtes ébouriffées surgiront des sacs de couchage, il sera temps de faire un bilan de cette nuit un peu particulière !


A découvrir dans la même rubrique