Retrouvez Wakanga sur FacebookRetrouvez Wakanga sur TwitterLes colonies de vacances en vidéo
Mon espace personnelMot de passe oublié
Colonies de vacances été 2016 pour enfants et adolescents
Rechercher une colo

Notre projet associatif 2014-2018

Le projet associatif a pour but de formaliser les valeurs à la base de l’action de l’association Wakanga et de dresser les moyens qu’elle mobilise pour atteindre ses objectifs.


Les constats

Depuis plusieurs années la société semble traverser une crise sociale et morale. Sociale d’abord, avec une montée en puissance des individualismes à l’heure où le quotidien devient plus dur pour chacun et où des repères sociétaux disparaissent. Mais plutôt que de constater une ouverture aux autres dans ces temps difficiles, il nous semble ressentir une augmentation de la compétition dans toutes les strates de la population. Conséquence, la mixité sociale qui était un des piliers du vivre-ensemble, se fissure davantage jour après jour.

Morale ensuite, puisqu’une perte de confiance envers les institutions ne cesse de gagner du terrain. L’absence de transparence du monde économique et les scandales à répétitions du monde politique encouragent une pensée simpliste et un repli sur soi face à des problématiques de plus en plus mondialisées.

Pour autant le besoin de lien est toujours présent dans la société, et se manifeste sous des formes alternatives. Les associations et les projets collectifs n’ont par exemple jamais été aussi nombreux, traduisant concrètement des envies de vivre et faire ensemble à l’échelle d’un territoire.

Le secteur associatif permet à chacun d’être valorisé dans un projet poursuivant des objectifs plus souvent humains que financiers. Il permet de prendre le temps du débat et de la discussion quand tout va parfois trop vite. Pour autant il rentre de plus en plus en concurrence avec des entreprises investissant des terrains historiquement réservés aux organismes à but non lucratif.

Les enfants ne sont pas épargnés par ces évolutions, subissant une fragmentation forte de leur encadrement. Ainsi, la multiplication et la professionnalisation des intervenants sur les temps extra-scolaires s’inscrivent parfaitement dans une société de consommation en lieu et place du cadre historique basé sur les valeurs de l’éducation populaire.

Cela s’applique d’ailleurs aux colonies de vacances, qui sont maintenant plus que centenaires ! Si leur fréquentation est en baisse constante depuis plusieurs années, leur spécialisation sur des thèmes parfois très mercantiles ne fait qu’amplifier le phénomène. Ainsi, le coût des séjours a augmenté fortement ces dernières années conduisant à reproduire à plus petite échelle la disparition de la mixité sociale constatée au sein de la société. A cela il faut encore ajouter une crise des vocations dans l’encadrement par manque de reconnaissance.

Alors face à ces constats, et puisque la pertinence des départs en colonie de vacances est plus que jamais d’actualité, Wakanga se donne 8 grands objectifs pour les cinq années à venir.

Les objectifs

Préambule

Consciente que ses richesses proviennent essentiellement de sa dimension humaine, l’association veille année après année à ne pas placer sa croissance économique en objectif principal. S’il est extrêmement difficile de quantifier les limites à ne pas franchir, le fonctionnement induit par l’activité de l’association doit impérativement permettre à l’ensemble des bénévoles de continuer à prendre part à son fonctionnement de façon simple et accessible.

1 - Organiser des séjours de vacances peu ou pas thématisés pour enfants et adolescents

Wakanga continuera à organiser des séjours lors des différentes périodes de vacances scolaires en s’adressant aux enfants et adolescents de 4 à 18 ans. Ces séjours seront pour leur majorité le plus généraliste possible de façon à éviter tout phénomène de consommation. Ils seront répartis principalement dans le grand ouest, sauf pour des besoins particuliers (séjour en montagne, à l’étranger...).

2 - Elargir nos actions à destination des enfants et adolescents à d’autres temps d’accueils collectifs

Parallèlement à l’organisation de séjours de vacances, Wakanga s’autorise à explorer d’autres types d’accueils collectifs d’enfants. A ces fins, l’association prendra notamment part à un projet de construction de centre de vacances. Si celui-ci voit le jour, des classes de découvertes et un accueil de loisirs pourront être envisagés, dans le respect de la pédagogie de Wakanga.

3 - Promouvoir les centres de vacances pour augmenter le nombre de départs, tout en conservant une durée de séjour suffisante

La promotion des séjours de vacances passe par une communication approfondie via différents canaux comme Internet, les médias, la création de reportage... Mais elle passe également par la reconnaissance et la valorisation de leur histoire, grâce au site internet Rétro-Colo. Un travail avec les partenaires institutionnels doit être mis en place pour élargir ces actions de communication afin de toucher un plus large public et de rassembler des ressources plus importantes pour identifier les freins d’accès au départ.

Pour autant, il n’est pas envisageable pour nous d’organiser des séjours en dessous de 7 jours. Même si cela réduirait le coût du séjour pour les familles, les enfants ne pourraient plus s’approprier réellement leurs vacances.

4 - Reconnaître et favoriser l’engagement des acteurs de l’association - qu’ils soient professionnels, volontaires ou bénévoles - et participer à leur formation

Wakanga doit permettre l’engagement de tous au sein de l’association en garantissant une place à chaque personne qui souhaiterait s’y investir selon ses moyens, ses disponibilités, ses compétences et ses envies.

Afin de favoriser l’implication de nouveaux acteurs, l’association se doit de communiquer et d’informer les différentes personnes gravitant autour d’elle sur les possibilités offertes par la vie associative par les moyens techniques qui semblent les plus appropriés.

Wakanga doit également développer des rencontres entre les différents acteurs de l’association (adhérents, salariés, parents, enfants…) en organisant des temps conviviaux permettant à la fois de participer à la reconnaissance de l’engagement de chacun et de faire naître de nouvelles envies L’association s’engage à prendre en compte les besoins en terme de formation de ses élus associatifs et de ses salariés. Des formations internes régulières sont organisées pour y répondre via des transfert de compétences. Des formations externes peuvent venir les compléter lorsque cela est nécessaire. Dans ce cas, un soutien financier est possible en partie grâce à des dispositifs de bourses à destination des salariés saisonniers.

Wakanga contribue également à la formation des stagiaires BAFA et BAFD en accueillant certains d’entre eux sur ses séjours de vacances.

Ces différentes actions s’inscrivent dans une démarche de soutien à un statut de volontaire de l’animation, en lieu et place du salariat actuel qui a montré ses limites depuis plusieurs années déjà.

5 - Travailler en réseau avec des partenaires œuvrant dans le champ des activités de l’association

La démarche de mise en réseau de l’association initiée dès sa création doit être poursuivie et amplifiée. Cela devra permettre notamment de disposer d’informations plus claires sur le secteur de l’animation, de rencontrer des structures confrontées aux mêmes problématiques que les nôtres, ou encore d’organiser des échanges de savoirs.

Le réseau pourra également servir d’appui pour sensibiliser le public aux problématiques majeures des ACM.

Enfin, une plus grande implication auprès des autorités de tutelle doit être recherchée.

6 - Favoriser l’accès aux activités de l’association pour tous les publics et ainsi y garantir la plus grande mixité possible

L’accès aux activités de l’association ne doit faire l’objet d’aucune discrimination, quelle qu’elle soit. Pour favoriser une plus grande mixité, l’association prend en compte les spécificités de tous les publics et veille notamment à limiter le coût de ses séjours, tout en conservant ses ambitions éducatives.

Plusieurs dispositifs d’aides financières sont mis en place, qu’il s’agisse de diminuer le coût des activités ou de prendre en charge les frais induits par un investissement dans le fonctionnement associatif.

Pour favoriser le brassage géographique, le rayonnement de l’association doit rester régional voire national et des dispositifs doivent favoriser la participation des publics éloignés.

Des actions réfléchies et adaptées à chaque situation sont menées pour faciliter la participation des personnes en situation de handicap.

7 - Conserver un statut associatif cohérent avec les valeurs de l’association

Wakanga veillera à conserver son statut associatif qui est le seul en accord avec ses valeurs. C’est également ce statut qui permet la mise en oeuvre d’un fonctionnement démocratique et participatif ainsi qu’une gestion transparente autour d’un projet commun.

L’ensemble des obligations légales en découlant seront respectées, tout en favorisant au maximum la transparence des instances dirigeantes. Les adhérents pourront donc avoir accès aux relevés de décisions des instances de l’association, tandis que le public disposera de synthèses annuelles.

8 - S’inscrire dans une démarche de développement durable

Wakanga prend en compte les aspects environnementaux dans son fonctionnement quotidien. Cela passe par exemple par une politique d’achat volontariste visant à favoriser les produits ou services à l’impact limité sur l’environnement.


Recevoir le projet associatif à domicile







Vos coordonnées ne sont pas stockées dans une base de données et sont détruites après l'envoi du projet associatif. Vous avez ainsi l'assurance que Wakanga ne vous enverra aucune sollicitation ultérieure et que vos données personnelles ne seront pas partagées, vendues ou louées à des tiers à des fins publicitaires.