Retrouvez Wakanga sur FacebookRetrouvez Wakanga sur TwitterLes colonies de vacances en vidéo
Mon espace personnelMot de passe oublié
Colonies de vacances été 2016 pour enfants et adolescents
Rechercher une colo

Partir près de chez soi, la nouvelle tendance des colos

Un atelier cuisine en colo

Les parents privilégient souvent des séjours à moins de 100 kilomètres de leur domicile, comme ici en Normandie.

Oubliées les longues transhumances à travers le pays ! Pour faire partir leurs enfants en colo, les parents privilégient de plus en plus les séjours de proximité. Parce que le dépaysement n'est pas qu'une question de kilomètres...


Publié le 03/05/2015
Article lu 590 fois
0 commentaire

L'hymne des cars "Chauffeur, si t'es champion..." tombera-t-il un jour aux oubliettes ? Les parents sont en tous cas nombreux à choisir une colonie de vacances proche de leur domicile, et donc à amener leur enfant eux-mêmes au centre de vacances. Première raison au regain des séjours de proximité : l'économie ! Un voyage en train pour se rendre en colo représente parfois presque 1/4 du prix d'un séjour, suivant la destination et le mode de transport. Et en avion, lorsqu'il s'agit d'aller à l'étranger, la note monte encore plus. Choisir un séjour proche de son domicile, dans un rayon d'une centaine de kilomètres, est donc la garantie d'économiser sur les frais de transport.

La proximité, vecteur de confiance

Seconde raison avancée par les parents : le besoin d'être rassuré. Si vous avez déjà connu un quai de gare un jour de grand départ, vous savez que le lieu n'est pas propice aux longues discussions ! En revanche, c'est beaucoup plus facile si vous déposez votre enfant au centre de vacances. Beaucoup de familles font donc le choix d'amener leur enfant sur place afin de rencontrer une partie de l'équipe d'animation. L'occasion, après le papier glacé de la brochure ou le diaporama du site web, de discuter enfin du séjour avec ses encadrants !

Lorsque l'enfant part pour la première fois en colonie de vacances, il n'est pas rare non plus que ses parents viennent quelques jours avant pour lui montrer le lieu dans lequel il va séjourner : voir le centre de vacances « en vrai » est particulièrement rassurant pour un enfant. C’est encore mieux si la colo est déjà en fonctionnement, car les équipes d’animation proposent alors une rapide visite au sein des locaux, au milieu des enfants en pleine activité. Dans ce cas, l’enfant se représente mieux ce que va être la vie à la colo dans quelques jours.

Le bouche-à-oreille fonctionne bien

La démarche des parents qui privilégient les colos proches de leur domicile traduit surtout leur nécessaire besoin de confiance. C’est un fait : les enseignants qui organisent des classes de découvertes réussissent généralement à faire partir tous les élèves de leur classe, parce que les parents sont en confiance avec un adulte reconnu. Pour les colos, l’affaire est plus corsée : le discours marketé des brochures laisse planer un doute sur la réalité des prestations annoncées. Et les animateurs et les directeurs sont rarement présentés sur les supports de communication. La proximité agit alors comme un levier intéressant : en amont de l’inscription, les parents peuvent se déplacer au siège de l’organisme pour rencontrer un responsable ; le bouche à oreille fonctionne aussi très bien au niveau local, où beaucoup de parents s’échangent leurs bons plans sur des colos à deux pas de chez eux. Bien plus rassurant que de choisir une colo sur un simple site de vente en ligne, comme on achèterait un vulgaire lave-vaisselle...



Dans la même rubrique


Commenter cette page

Laisser un commentaire



Soyez le premier à commenter cette page !