Retrouvez Wakanga sur FacebookRetrouvez Wakanga sur TwitterLes colonies de vacances en vidéo
Mon espace personnelMot de passe oublié
Colonies de vacances été 2016 pour enfants et adolescents
Rechercher une colo

Le Guide du routard, version colo

Visite d'un centre de vacances

Locaux intérieurs, espaces extérieurs : tout est analysé lors de notre travail de prospection.

Ce mois-ci, Wakanga a sillonné les routes de France à la recherche de nouveaux lieux de séjours. Embarquez avec nous dans la voiture pour découvrir nos critères de sélection des centres de vacances !


Publié le 29/09/2015
Article lu 597 fois
0 commentaire

Visiter des centres de vacances, c'est comme les Journées du patrimoine, sauf que ça dure plus longtemps ! Deux de nos permanents ont pris la voiture tout au long du mois de septembre afin de visiter différents lieux de séjours qui seront loués à l'été 2016. Et les endroits arpentés valaient tous le coup d'oeil, pour leur agencement original ou leur architecture soignée. Autant dire que nos salariés ont conjugué travail et tourisme pendant leur mission...

Mais tout n'est pas si simple : il ne suffit pas de visiter un joli centre de vacances pour l'intégrer à notre catalogue de séjours. C'est une batterie de critères qui sont passés en revue afin de choisir la colonie de vacances la plus adaptée. Dans ce domaine, pas de doute : le centre parfait n'existe pas. Ils ont tous des défauts, plus ou moins gros, et dont il faudra nécessairement s'accomoder. Coup de projecteur sur 3 critères essentiels.

L'implantation : loin de la ville, proche des champs

Répétons-le : une colonie de vacances ne vaut que si elle est située dans un milieu riche. Une forêt toute proche, une rivière qui coule derrière le centre, de grands terrains de jeux adjacents : autant de lieux d'activités immédiats qui seront très vite investis par les enfants. Nous ne louons pas des centres de vacances pour y organiser des stages de danse ou des cours de chant : le milieu environnant est donc essentiel parce que la vie de la colo se déroulera davantage à l'extérieur du centre qu'à l'intérieur. Ajoutons à cela que la présence d'une gare SNCF assez proche est un atout de poids, qui peut nous éviter d'avoir à affréter des cars en privilégiant des navettes en minibus pour acheminer les enfants.

Le prix : fuyons les prestations hôtelières !

Avant de sauter dans la voiture, nous effectuons une première sélection de centres directement au téléphone avec les gestionnaires. Nous abordons la question du prix de la location, absolument centrale : pas question de louer des centres chers dont le surcoût sera supporté par les familles. Nous ne voulons pas nous couper d'un public modeste qui bénéficie d'aides pour partir en colonie. L'accessibilité financière nécessite des prix de séjours abordables et l'hébergement en est l'une des composantes principales. Même si nous entrons souvent dans une phase de négociation après visite, nous éliminons d'emblée les centres trop gourmands. A titre d'exemple, nous louons fréquemment des centres en gestion libre de 8 à 11€ la nuitée. Au-delà, le prix peut devenir excessif pour les prestations que nous souhaitons.

C'est là que la colonie se différencie fortement des autres types de groupes accueillis (séminaires d'entreprises, réceptions de familles, etc). Pour justifier un prix élevé, un responsable d'une structure avait mis en avant le fait que les lits étaient faits à l'arrivée du groupe : un point sans doute essentiel pour certains, mais absolument pas pour nous ! C'est en installant ses draps et sa couette lui-même qu'un enfant peut prendre ses marques dans son nouvel environnement. Alors, nous argumentons et essayons de faire descendre la note finale !

L'agencement : il nous faut de l'espace

Faire vivre 40 enfants ou adolescents dans un même centre de vacances nécessite de la place. Beaucoup de place. Parce que nous privilégions la formule multi-activités, nous allons créer différents espaces thématiques au sein du centre. Il nous faudra aménager une bibliothèque pour enfants, installer un pôle d'activités manuelles, mettre en place une salle de spectacle, etc. Suivant les centres de vacances, nous occupons généralement entre 4 à 6 salles d'activités. La remarque n'a rien d'anodine : beaucoup de centres sont équipés d'une grande salle de réception, notamment les gîtes de groupes. Mais les salles d'activités sont souvent peu nombreuses...

En dehors du nombre de salles, nous nous intéressons aussi aux espaces de circulation dans le centre. Le restaurant est-il loin des chambres ? Les espaces extérieurs disposent-ils d'abris éventuels ? Les salles d'activités sont-elles proche des chambres ou au contraire dans un bâtiment annexe ? Ces quelques questions doivent nous permettre d'imaginer les circuits que vont emprunter les enfants dans le centre de vacances. Croyez-nous, on s'aperçoit souvent qu'un architecte a conçu son bâtiment sans penser qu'il serait occupé par des enfants !

D'ici quelques semaines, vous retrouverez sur notre site la liste des lieux retenus pour nos séjours de l'été 2016 !



Dans la même rubrique


Commenter cette page

Laisser un commentaire



Soyez le premier à commenter cette page !