Facebook
Colonies de vacances pour enfants et adolescents
Rechercher une colo

Pénurie de personnels dans l’animation volontaire

Découverte d'un jeu coopératif au cours du week-end de préparation du séjour

Découverte d'un jeu coopératif au cours du week-end de préparation du séjour

Selon l'INJEP, le nombre de BAFA délivrés en France a chuté de 22% entre 2019 et 2020. Quel a été l'impact de cette chute cette année pour le recrutement de nos équipes ?


Publié le 12/01/2022
Actualisé le 13/01/2022
Article lu 1469 fois
0 commentaire

     En 2021 et plus que jamais, le secteur de l’animation volontaire (animation occasionnelle sur les temps de vacances scolaires) a été touché par des difficultés de recrutement. Chez Wakanga, les équipes de direction de nos séjours sont chargées du recrutement de leurs animateurs et animatrices BAFA. Notre taux d’encadrement privilégié est d’un adulte pour six enfants alors que la loi n’impose qu’un adulte pour douze enfants. Il permet aux équipes d’assurer un fonctionnement plus serein et de pouvoir mettre en place davantage d’activités avec des groupes d’enfants plus restreints. Sur quelques sessions cette année et pour la première fois, les difficultés de recrutement ont été telles que certaines équipes de direction n’ont pas réussi à recruter le nombre d’anims demandés par Wakanga ou ont dû recruter des personnels non diplômés : « J’ai eu beaucoup de difficultés pour trouver des personnes diplômées BAFA qui soient disponibles. Ma deuxième difficulté a été de trouver des hommes, car je n’avais que des candidatures de femmes. J’ai donc dû recruter des personnes non diplômées. Elles avaient déjà fait des colos, mais n’avaient pas le BAFA », Méghane, directrice de colo en juillet 2021. C’est en effet un point sur lequel Wakanga insiste habituellement auprès des équipes de direction des séjours : nous tenons à recruter sur nos colos des personnes diplômées ou en cours de formation BAFA. Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons autorisé le recrutement de quelques personnes sans diplôme sur certaines grosses équipes (cet été 6 anims non diplômés ont été recrutés sur un total de 147).

     Les difficultés se sont également ressenties du côté des recrutements de nos équipes de direction. Certains organismes se sont d’ailleurs vus obligés d’annuler des séjours.  Deux membres de l’association Wakanga ont accepté de prendre une direction imprévue pour pouvoir maintenir nos séjours cet été. Gwennaël nous raconte : « Le point le plus compliqué de la gestion de mon séjour était le recrutement. Ayant été  moi-même recruté en tant que directeur en dernière minute, j’ai recruté ma dernière anim seulement quelques jours avant le départ. J’ai recruté mes derniers anims car ils étaient disponibles et diplômés mais pas forcément par choix de compétences, de valeurs partagées et de projet partagé. Certains anims n’avaient donc pas cerné l’ensemble du projet et j’ai dû les accompagner et les préparer à ce qu’ils allaient vivre pendant le séjour. ». Nous avons tout de même la chance d’avoir à Wakanga un vivier de personnels qui travaillent depuis plusieurs années sur nos colos et qui nous permettent d’organiser des séjours de qualité.

Quand les difficultés de recrutement entraînent des difficultés dans la préparation du séjour

Jeux de présentation lors d'un week-end de préparation

Tour de présentation de chaque membre de l'équipe pour démarrer le week-end de préparation du séjour.

     Après des difficultés de recrutement des équipes, nous avons également connu plusieurs démissions, dont certaines n’arrivant que quelques jours avant le début de l’été, ajoutant une charge de travail en amont du séjour pour nos équipes. Laure, directrice de l’un de nos séjours de juillet, témoigne : « Avoir un entretien, c’était déjà une victoire car j’avais très très peu de candidatures ! Nous, en tant que directeur, on devait donner une réponse aux candidats hyper rapidement car sinon on les perdait et on se retrouvait à devoir leur « vendre » le séjour pour prétendre avoir du monde. Donc à un moment donné, on est beaucoup moins exigeant sur le recrutement ». Difficultés financières des étudiants et étudiantes, protocole sanitaire des ACM, annulation de nombreux stages BAFA et BAFD sur les deux dernières années rendant les formations des anims impossibles, inscriptions tardives des familles sur nos séjours face à l’incertitude du contexte sanitaire… Les raisons de cette pénurie sont multiples et renforcent la précarité des personnels du secteur. 

     La situation de pénurie juste avant l’été se faisait bien ressentir, l’offre de postes en séjours de vacances étant beaucoup plus importante que le nombre de demandes. « J’ai voulu recruter un stagiaire et au moment où je l’ai rappelé, il m’a dit qu’il avait déjà deux autres organismes qui l’avait contacté, et qu’il avait accepté l’un des postes. Je me suis retrouvé aussi en concurrence avec d’autres directeurs de l’asso sur des candidatures qui arrivaient », témoigne Gwennaël. L’accompagnement des équipes de direction et d’animation est pour nous primordial et nous mettons tout en œuvre pour que le séjour soit préparé au maximum : journée de préparation rémunérée pour l’ensemble de l’équipe, suivi de nos équipes de direction depuis l’embauche jusqu'au début du séjour, accompagnement dans la confection du projet pédagogique, organisation d’un week-end pré estival pour former l’ensemble du personnel de l’été… Nos colos sont donc préparées bien en amont et certaines personnes, recrutées tardivement à cause de la conjoncture actuelle, ne peuvent malheureusement pas assister à toutes les étapes de préparation.

Un plan de relance pour 2022 ?

     Notre secrétaire d’Etat en charge de la Jeunesse et de l’Engagement, Sarah El Haïry, propose un plan de relance pour 2022. 

     Dans un premier temps, une aide de 200 euros pour financer son BAFA. Cette aide sera accordée sous conditions de ressources, qui, à l’heure actuelle, ne sont pas encore énoncées. Qui pourra bénéficier de cette aide ? Ce coup de pouce financier est un premier pas mais sans doute encore insuffisant pour aider les jeunes à financer un brevet qui coûte entre 700 et 1 000 €. Les personnes qui passent leur BAFA sont en effet principalement assez jeunes (âge médian de 19 ans en 2020 selon l’INJEP) et souvent encore en étude.

     Dans un second temps, la formation BAFA sera accessible dès l’âge de 16 ans. La possibilité de passer son BAFD à l’âge de 18 ans à la place de 21 ans étant déjà en vigueur depuis début 2020, quelle sera la légitimité de séjours encadrés par des équipes de direction tout juste majeures accompagnées d’une équipe d’animation composée de personnels mineurs ? Un ou une jeune de 16 ans peut encore découvrir de nombreuses choses en partant sur des séjours en tant que colon. Celles et ceux qui souhaitent découvrir la pratique de l’animation dès 16 ans doivent selon nous être accompagnés avant de pouvoir entrer en formation BAFA. C’est pourquoi chez Wakanga, depuis 2016, il est possible pour les jeunes qui sont partis sur nos colos, d’intégrer une équipe d’animation en tant qu’aide-anim. Il s’agit, pour un jeune qui souhaite découvrir l’envers du décor, de participer à une colo en tant que bénévole et d’observer le travail de l’équipe d’animation. Un tutorat est mis en place avec un membre de l’équipe qui l’aidera dans ses actions. Ce statut leur permet d’être accompagnés avant de se lancer dans la formation BAFA. Aucune responsabilité n’est alors confiée aux aide-anims sur nos séjours. C’est un statut qui, selon nous, peut servir de transition car confier la responsabilité d’un groupe d’enfants à une personne de 16 ans ne nous semble pas consciencieux. 

     Même si ces deux mesures peuvent donner un coup de pouce au secteur, la reconnaissance du statut des animateurs et animatrices volontaires dans la loi pourrait selon nous davantage donner envie aux jeunes de s’engager dans l'animation de colos. Cette reconnaissance, soutenue par la Jeunesse au Plein Air, permettrait de « valoriser et ouvrir des droits à ceux qui s’engagent dans l’animation, occasionnellement ».



Dans la même rubrique


Commenter cette page

Laisser un commentaire



Soyez le premier à commenter cette page !