Facebook
Colonies de vacances pour enfants et adolescents
Rechercher une colo

Adieu 2020... on ne te regrettera pas !

Bilan de l'année 2020

Effectifs en baisse et organisation complexe... Les colos ont souffert en 2020.

L'année commençait bien. Et puis le confinement a surgi, les inscriptions se sont effondrées et les finances ont plongé dans le rouge. Bilan chiffré d'une année 2020 franchement pas top pour les colos.


Publié le 31/12/2019
Actualisé le 12/01/2021
Article lu 1198 fois
0 commentaire

Quel impact de la Covid-19 sur les inscriptions ?
Lorsque le confinement a débuté, les inscriptions ont littéralement plongé et les appels téléphoniques ont cessé. Il y a avait d'autres préoccupations immédiates pour les familles : organiser l'école à la maison, jongler avec le télétravail... Il a fallu attendre le mois de juin pour que l'incertitude se dissipe. Alors, les inscriptions ont décollé comme jamais. 65% des inscriptions ont eu lieu en juin et juillet, en toute dernière minute.

Avant ça, Wakanga avait pris les devants. Certaines colos avaient été annulées pour éviter d'aggraver les pertes financières. Au final, 1008 enfants et ados sont partis en colo avec Wakanga en 2020, soit 42% de baisse par rapport à 2019.

Comment ça va, les finances ?
L'exercice 2020 sera déficitaire, mais dans des proportions acceptables. D'abord, le chômage partiel a permis de tenir le choc. L'équipe salariée a été placée sous ce régime de protection entre mai et décembre tout en maintenant une activité minimum.

Ensuite, Wakanga doit sa survie à son modèle économique : nous ne sommes ni gestionnaires ni propriétaires de centres de vacances mais locataires. Ce n'est pas nous qui supportons tout l'entretien des bâtiments (qui plonge dans la crise beaucoup de confrères). Les structures qui nous accueillent ont joué le jeu en n'appliquant aucune pénalité pour effectif manquant. On en profite pour leur dire merci !

Ca fait quoi d'animer une colo pendant une pandémie ?
D'abord, il faut rappeler que le protocole sanitaire lié aux colos n'a été connu que début juin. Les équipes ont eu quelques semaines pour élaborer un fonctionnement adapté et trouver des astuces pédagogiques. Le temps a été court, mais la période a été très inventive.

Un équilibre fragile a été trouvé pour rappeler certaines règles sanitaires sans pour autant exercer une vigilance constante. Pour matérialiser des espaces dans les centres de vacances sans pour autant empêcher la circulation spontanée. Pour garder une certaine distance sans pour autant s'interdire un geste rassurant quand il le fallait.

Les chiffres qui suivent racontent cet été particulier, où le virus a failli renverser les colos.

 
Infographie des séjours Wakanga

Téléchargez aussi l'infographie de l'année 2019 : lien ici



Dans la même rubrique


Commenter cette page

Laisser un commentaire



Soyez le premier à commenter cette page !